- thérapies PBA Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

                                                                                       Image     

Circuits

les circuits sont toujours constitués de cinq points sur lesquels une pression ferme sera exercée. Les tissus doivent garder la mémoire de la pression afin de créer ce fameux circuit imprimé dans lequel circulera l'énergie à activer.  On utilise principalement dix circuits essentiels, complétés par douze autres, plus rarement utilisés, mais dont l'intérêt est loin d'être négligeable.

Circuit no 1 : contre la dépression. Les signes cardinaux étant l'épuisement, l'insomnie, l'aboulie, l'anorexie ev. la boulimie, les idées morbides.

Circuit no 2 : contre le mental négatif, le doute. On ressent tout en négatif, on voit toujours le mauvais côté des choses, on se sent sans cesse agréssé, la plus anodine des remarques est perçue comme une critique. 

Circuit no 3 : contre la peur, l'angoisse, l'anxiété, la panique. Ce circuit s'applique aux états où l'angoisse devient difficilement supportable, à tel point qu'on le ressent en nous physiquement.

Circuit no 4 : contre l'obsession, les idées fixes, pour le lâcher prise. Plus rien ne compte, on a plus qu'une pensée en tête. On cherche à la chasser, elle revient sans cesse. Présente au coucher, elle est encore là au réveil.

Circuit no 5 : contre l'hyperémotivité. Ce circuit va aider à gérer la fragilité émotionnelle, quand, sans être vraiment dépressif, on se sent hypersensible, que l'on a la larme à l'oeil facile.

Circuit no 6 : pour l'effacement dans notre système énergétique des cicatrices de traumatismes antérieurs. Nous sommes plein de cicatrices. Tout ce que nous avons mal vécu s'est imprimé en nous. Et comme la pensée est de l'énergie, les évènements graves se sont accompagnés d'une telle décharge d'énergie que nos fusibles ont sauté.

Circuit no 7 : pour le rétablissement de la vibration fondamentale de tous les centres énergétiques (chakras). Il est certain qu'après avoir fait tout ce nettoyage des énergies négatives il nous faut maintenant nous recharger en positif. Ce circuit va nous le permettre en remettant "sur la bonne longueur d'onde" nos sept centres énergétiques.

Circuit no 8 : pour l'expression. Ce circuit va être utilisé pour libérer l'expression. On peut en effet parfois être paralysé au point qu'on ne pourra sortir un mot, et ce sera l'échec. Ce circuit sera aussi nécessaire lorsque l'on a conscience de souffrir de non-dits, de ne pas pouvoir exprimer certaines choses à son conjoint, son patron, ses parents, par exemple. 

Circuit no 9 : pour le rétablissement de l'équilibre yin/yan. Les énergies de notre corps appartiennent à deux polarités différentes, le yin et le yang. Si nous laissons une polarité prendre en nous plus d'importance qu'elle ne le devrait, tout notre système affectif et relationnel va être perturbé.

Circuit no 10 : contre la colère rentrée. Il est des cas où la colère rentrée prend tout le devant de la scène; la personne concernée est pleine de fureur, de soupçons, de jalousie, voire de haine... Tout est définitivement négatif.

 

Les 12 autres circuits

Circuit no 11 : pour le rétablissement de la coordination énergétique entre le cerveau droit et le cerveau gauche.

Circuit no 12 : contre l'allergie et pour le rétablissement de l'élément ether

Circuit no 13 : contre l'eczéma

Circuit no 14 : contre l'acné

Circuit no 15 : pour la vessie (cystites, énurésie)

Circuit no 16 : pour le côlon

Circuit no 17 : pour la thyroïde

Circuit no 18 : pour la créativité

Circuit no 19 : pour le plexus sacré

Circuit no 20 : pour le plexus solaire

Circuit no 21 : contre l'impuissance et la perte de libido

Circuit no 22 : pour développer l'intuition

 

Protocoles

Les protocoles sont une suite de circuits déterminés en fonction des nécessités et des situations particulières de chaque patient. Ce sont ces protocoles qui sont appliqués lors de traitement par la PBA. Les sept principaux protocoles correspondent aux  sept situations émotionnelles les plus fréquemment rencontrées.

Le protocole "détresse"

Ce protocole est celui qui va permettre de faire face à toutes les situations de crise majeure, de catastrophe qui sont susceptibles de survenir brusquement dans l'existence de chacun : le décès d'un être cher, un accident, une très mauvaise nouvelle, la perte d'un emploi, une rupture... Faire face ne signifie pas devenir indifférent, mais à atteindre l'équanimité, cet équilibre intérieur qui permet d'affronter les situations difficiles avec force et courage. 

Le protocole "dépression"

Les signes de la dépression, voir circuit no 1 contre la dépression.

Le protocole "panique"

L'angoisse est un état très difficile à vivre. Cette sensation perpétuelle de poids qui écrase la poitrine, voire de brûlure sur le plexus solaire. Cette gorge constamment  serrée, ces mâchoires crispées, cette tension douloureuse au niveau des vertèbres cervicales qui en vient à déclencher des migraines, ces palpitations, tout cela va signer l'angoisse, qui lorsqu'elle devient chronique nous gâche la vie. L'angoisse doit être dépistée et traitée le plus souvent possible; il faut la rechercher systématiquement.

La panique est plus ponctuelle; c'est un état d'angoisse amplifié, paralysant, avec des nausées, des sueurs froides, on ne peut plus conduire ni prendre l'avion et sans raison avoir une sensation de mort imminente. La psycho-bio-acupressure va être une aide précieuse.

Le protocole "obsession"

Lorsque nous nous rendons compte que nous ne pouvons plus penser à autre chose qu'à notre préoccupation, qu'elle est présente du matin au soir, que nous sommes incapables de fixer notre attention sur un autre sujet, que nous n'écoutons plus nos interlocuteurs, que nous ne nous rappelons plus le film que nous venons de voir, il est grand temps de songer au protocole "obsession".

Le protocole "trac"

Inutile de décrire le trac. Cette peur avant un oral, qui nous coûte notre examen parce que, paralysés, nous n'arrivons pas à sortir un mot, une phrase cohérente, alors que nous connaissons parfaitement notre sujet. Cette terreur à l'idée de demander à notre banquier de prolonger la durée de notre découvert, qui fait qu'en face de lui nous ne parvenons pas à lui exposer notre situation de façon crédible et qu'il nous refuse son concours. Cette panique que nous inspire  l'inspecteur du permis de conduire... Dans tous ces cas, le protocole "trac" est redoutablement efficace.

Le protocole "surpoids"

La surcharge pondérale peut avoir deux causes. Dans une minorité de cas, elle sera due à une cause dite "organique", donc liée à un mauvais fonctionnement d'un organe, en général une glande endoctrine : l'hypophyse, en cas d'adénome, la thyroïde, si celle-ci ne fonctionne pas assez. D'autres causes médicales existent. Mais la plupart du temps la vraie cause de la prise de poids est psychosomatique; parce qu'elle correspond à un système de défense.

Le protocole "hyperémotivité"

Ce protocole va concerner les nombreux cas où, sans être vraiment angoissés, on se sent hypersensible, rougissant facilement, la larme à l'oeil facile. Ce n'est pas très grave, en particulier comparé aux situations précédentes, mais cela gâche quand même un peu la vie, on n'est pas très à l'aise dans notre système relationnel, on a toujours un peu peur d'être ridicule, d'ailleurs, on se sent un peu bête d'avoir l'oeil humide lorsque le film finit bien...

 

Protocoles particuliers contre :

- les troubles de la pré-ménopause et ménopause

- les addictions mentales

       - arrêter de fumer

       - arrêter les jeux vidéo

- le cordon relationnel

- les phobies (serpents, araignées ...)

- l'insomnie des enfants

 

Protocoles contre les problématiques émotionnelles et maladies psychosomatiques

- abandon : l'abandon est une problématique excessivement fréquente et qui peut avoir de lourdes répercussions sur la vie affective, c'est pourquoi il faut essayer d'aider le plus précocement  possible la personne qui en souffre

- aboulie  : l'aboulie est l'envie de ne rien faire. Elle va toujours signer une dépression

- accident : c'est la circonstance où s'impose sans hésiter le protocole "détresse".

- angines à répétition

- angoisse

- anorexie : nous ne parlons pas ici de la banale anorexie liée à un peu de stress ou de fatigue, mais de l'anorexie grave, pour ne pas dire l'anorexie mentale.

- anxiété

- asthénie : il n'est pas question ici de la fatigue banale en période de surmenage, mais d'une fatigue intense et prolongée.

- autodévalorisation : lorsque l'on commence à s'autodévaloriser systématiquement, à penser, voire à dire que l'on est nul, et surtout si ce n'était pas dans nos habitudes antérieures, on peut être sûr que la dépression n'est pas loin.

- boulimie : ce protocole s'applique à la boulimie majeure, qui s'accompagne de la tendance systématique à se faire vomir, avec la honte, la culpabilité et l'autodévalorisation qui en résultent.

- cauchemars : les cauchemars correspondent souvent à l'évacuation d'une anxiété latente.

- chagrin d'amour : voir abandon

- colère, haine

- coliques du nourrisson : un nourrisson qui a des coliques et un nourisson qui a peur.

- conflits : un conflit aigu va nous faire "disjoncter", au point que parfois il faudra carrément employer le protocole "panique".

- contractures cervicales : ces contractures, qui font beaucoup souffrir, causant même des migraines, peuvent devenir chroniques, s'accompagnant  de douleurs dans la région des trapèzes, même de contractures aux machoires. elles sont bien sûr liées à de l'anxiété et de l'hyperémotivitè.

- cystites à répétition

- dépression : état grave et fréquent aussi bien chez l'enfant que chez l'adulte. A prendre très au sérieux.

- déracinement : un déracinement se traduit souvent par un manque de repères.

- désir d'enfants : ce désir est très facilement obsessionnel, car la frustration de ne pas avoir d'enfants s'accompagne très souvent d'un sentiment de culpabilité, voire de dévalorisation, qui amènera très vite une composante dépressive.

- deuil : le deuil crée une situation de détresse psychologique intense.

- divorce, séparation : v. abandon

- eczéma : l'eczéma est LA maladie psychosomatique par excellence, liée à une anxiété qui n'a pu s'extérioriser.

- énurésie : nous avons ici encore affaire à une somatisation de l'anxiété.

- examens : (peur avant un examen) v. protocole trac

- harcèlement moral : dans ce cas particulier, l'état dépressif et l'état obsessionnel dominent, mais il y a aussi souvent colère mal contenue.

- hypersomnie : l'hypersomnie, dans certains cas, va être l'état dans lequel se réfugie une personne dépressive : c'est le meilleur moyen de s'isoler d'un monde où l'on souffre trop.

- hypocondrie : tendance dépressive, véritable phobie de la maladie.

- impuissance

- infections à répétition : elles signent une perte des défenses immunitaires, souvent liée à un mauvais fonctionnement psychique.

- insomnie

- libido : (troubles de la libido) ces troubles sont souvent à relier à un état dépressif et anxieux.

- lombalgies, lombagos aigus : ces maux de reins chroniques si pénibles peuvent avoir de multiples causes, mais ils signent très souvent un début d'épuisement, une difficulté à faire face à une situation très pesante.

- ménopause : v. aussi syndrome prémenstruel

- migraines : la migraine est très souvent une somatisation de l'anxiété ou de la contrariété, qui vont entraîner une crispation des muscles de la nuque et du haut du dos, responsable du déclenchement de la migraine.

- mycoses vaginales à répétition : voir aussi infections à répétition

- nostalgie aiguë

- obésité : v. surcharge pondérale

- obsession : v. protocole "obsession"

- onychophagie : l'onychophagie qui est le fait de se ronger les ongles des mains - et parfois même des pieds - est un signe majeur d'anxiété

- panique : v. protocole panique

- peur : v. protocole panique

- psoriasis

- rancune

- rupture : v. abandon

- surcharge pondérale : cette surcharge donne une mauvaise image de soi qui fait basculer en mental négatif. La dépression peut-être présente et l'obsession est toujours là, car c'est elle bien souvent qui empêche de maigrir.

- syndrome prémenstruel : ce syndrome bien connu gâche la vie de nombreuses jeunes femmes : à l'approche des règles, l'émotivité augmente, on est irritable, parfois même s'installe un véritable état dépressif. Ces modifications de l'humeur sont d'autant plus pénibles à vivre qu'elles échappent complétement à la volonté, puisque la cause en est hormonal.

- terreurs nocturnes chez l'enfant

- tics, TOC : les tics (par ex. les clignements d'yeux), de même bien souvent que les troubles obsessionnels compulsifs (TOC) comme se laver les mains pendant des heures, sont à mettre sur le compte de l'anxiété.

- trac : v. protocole "trac".

 

 

 

 

 
 
Formation
.
Site partenaire
Anatwell
Isayoga
Caisses-maladie _partenaires
Partenaires